Vent de révoltes au Burkina Faso sauvagement réprimé (vidéo Koudougou)

Tomas Sankara Web site

thomassankara.net/spip.php?article1048

La mort d’un jeune collègien, Justin Zongo, à Koudougou, la ville du journaliste Norbert Zongo, a entrainé des manifestations de colères, sauvagement réprimés puisque l’on compterait 7 morts et une centaine de blessés. D’autre ville ont connu des manifestations, Ouagadougou, Ouhigouya.. notamment… et l’opposition vient d’appeler la population à se tenir prêt… Les manifestations risquaient de s’étendre et le pouvoir a donc fermé les établissements.. mais la situation reste explosive. Par ailleurs Les mouvement révolutionnaires qui affectent les pays arabes ne pouvaient rester longtemps sans avoir de répercussion au Burkina Faso, la pays de Thomas Sankara. Une page internet est née intitulée « Mouvement Blaise Compaore Doit Partir au Burkina Faso » est né rassemblant rapidement plusieurs centaines de personnes voir à l’adresse http://www.facebook.com/home.php?sk…. Nous vous proposons ci-dessous un article que nous venons de recevoir, des photos prises à la morgue mais aussi la déclaration des partis de l’opposition, deux déclarations issues de page du mouvement Blaise doit partir, et une déclaration issue du « réseau Barké ».

ON trouvera la chronologie des évènements qui ont suivi à l’adresse http://www.thomassankara.net/spip.php?article1052 puis à l’adressehttp://www.thomassankara.net/spip.php?article1053. Nous mettons à jour au fur et à mesure des nouveaux évènements

Une vidéo des manifestations de Koudougou


Six (06) morts en l’espace de 3 jours. C’est le triste bilan de manifestants et force de l’ordre à la troisième ville du Burkina et deux autres de ses départements. Tout a commencé lorsque les élèves ayant appris la mort de leur camarade par suite de bastonnades à la police ont décidé de marché sur le gouvernorat pour remettre une déclaration à l’autorité. Le mépris du gouverneur est allé jusqu’à utiliser les forces armées pour empêché l’accès de ses locaux aux élèves. Nous sommes alors le mardi 22 février 2011. Très vite, la ville est informée. Encore une tuerie insultante ! Car on se souvient encore comme hier que Koudougou c’est la ville natale de Norbert Zongo, ce journaliste indépendant le plus populaire du Burkina assassiné et brûlé le 13 décembre 1998. pas de justice jusqu’à présent. On peut citer d’autres assassinats en passant : Flavien NEBIE ; Salam KONSIMBO ; Boukary DABO ; Clément Oumarou OUEDRAOGO ; Thomas SANKARA et ses compagnons ; Etc, et tous les anonymes.

Aujourd’hui, c’est un élève bastonné par la police qui tombe. Face au drame, les étudiants ont rallier les élèves et le mouvement s’est propagé jusqu’aux commerçants et le reste de la population. Démonstration de force barbare ; les forces de l’ordre sensées sécuriser les citoyens alourdissent le bilan. Deux morts de plus au soir de la première journée d’affrontements. Le jour suivant, les localités environnantes prennent le relais. A une vingtaine de Kilomètres, à Réo, ville voisine de Koudougou, les populations sont fachérs et décident d’entrer à Koudougou pour soutenir les autres. Ils sont calmés par un Comité de sage urgemment mis sur pied. Toutefois, ils mettent le haut commissariat à feu. A Koudougou déjà, le gouvernorat est brulé avec 12 véhicules. Comme si cela ne suffisait pas, à 15 km de là, au village d’où est originaire Justin, les élèves protestent le jeudi 24 février et là encore, la police est sans pardon : un élève est tué. Risposte des manifestants : le policier qui aurait tué la victime est abattu. Plus loin à Kindi, un département de Koudougou, la tension est vive. Les élèves fâchés tentent de se faire entendre. C’est sans connaître la cruauté et l’imbécilité des hommes : encore un élève tué.

JPEG - 22.9 ko
Le corps d’un élève de Kindi (proche de Koudougou) à la morgue
JPEG - 49.9 ko
Le corps d’un élève de Poa à la morgue
JPEG - 50.2 ko
Le corps d’un élève de Koudougou tué le 23 fevrier à la morgue

Le corps de ce dernier est évacué à Koudougou où nous étions déjà. Dans la morgue où nous avons été, la réalité est là ! Le bilan au soir du jeudi 24 févier 2011 fait état de six (06) morts. Tel est le film des douloureux événements au pays de Thomas Sankara, vingt quatre ans après l’installation en force de Blaise Compaoré. A ce jour, les autorités ont simplement décidé de fermer tous les établissements primaires et publics (lycées et collèges) sur toute l’étendue du territoire jusqu’au 1er mars 2011. Et pour cause, le mouvement a atteint plusieurs localités du pays ; les élèves de Ouagadougou, de Ouahigouya se sont manifestés et comptaient rebeloter tandis que d’autres localités seraient en cours de prendre des initiatives. L’opposition pour sa part, réunit en assemblée générale du 24 février sous la coupe du Chef de file Maître Bénéwendé Sankara vient de faire sa déclaration devant les hommes des médias ce vendredi 25 février à 16h appelant « tous les militants de l’opposition à se tenir prêts pour des mots d’ordre éventuels que commanderait la situation ». Wait and see !

Tous les peuples amoureux de la liberte et de la justice disent assez a la tyrannie en Libye et au Burkina Faso.

Moammar Kaddafi et Blaise Compaore dégagez du pouvoir que vous avez volé au peuple Libyen et Burkinabe.

Non a Kaddafi et Compaore !!

Non a la Tyrannie !!

Non a la Dictature !!

Non a l’oppression !!

Non aux leaders bouchés en Afrique !!

Vive la Democratie

“Blaise Compaore Doit Partir”

“Compaore Doit Partir= CDP”

sourcehttp://www.facebook.com/home.php?sk=group_164052476977948

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Afrique, Burkina Faso, Vidéos Dossiers ..., est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s