Burkina Faso : entrée en production de la mine d’or d’Essakane (13/o7/2o1o)

Le site de la mine d'Essakane, exploitée par le groupe canadien Iamgold, à proximité de la frontière nigérienne.

Burkina Faso : entrée en production de la mine d’or d’Essakane

Le lundi 12 juillet 2010

Le site d’Essakane se situe dans la réserve du Sahel, et les 13 000 personnes relogées du fait de cette mine ont intégré des logements aux matériaux durables, sur un terrain viabilisé. Photo: Iamgold

En avance sur son calendrier, la mine d’or d’Essakane au Burkina, opérée par la société canadienne Iamgold, est entrée en phase d’exploitation. Iamgold insiste sur le fort contenu en développement durable du projet.

Le ministre des Mines du Burkina Faso, Abdoullaye Abdoulkader Cissé s’est rendu le 5 juillet sur le site de la mine d’or d’Essakane dans la région du Sahel (près de la frontière nigérienne, (voir carte) afin de constater le démarrage de la production. Fin juin, la compagnie minière canadienne Iamgold qui exploite la mine avait annoncé le début des opérations avec six semaines d’avance sur le calendrier et six mois d’avance sur l’objectif fixé initialement, à savoir fin 2010. « Déjà, à ce que je vois et en comparaison avec les mines qui ont précédé, je peux dire que c’est avec professionnalisme que le travail a été fait », a déclaré M. Cissé, rapporte le quotidien Sidwaya.

Le coût total de l’investissement est estimé à FCFA 250 milliards. La mine devrait produire près de 12 tonnes d’or par an pendant une dizaine d’années. Iamgold Essakane SA, qui exploite la mine est détenue à 90 % par Iamgold et à 10 % par l’État burkinabè. La société emploie plus de 1 800 personnes, un nombre qui devrait baisser avec la fin des travaux de construction.

Essakane conçu comme projet modèle en reponsabilité sociale

Iamgold affiche l’objectif ambitieux du « zéro incident » sur le site. Tous les employés ont été formés à l’identification des risques et aux consignes pour les éviter. Mais, au cas où, des docteurs et une équipe de sapeurs-pompiers sont présents. « Du transport en passant par la santé et l’hygiène, la protection de l’environnement, les règles sont strictes. Pour ce faire la société s’est équipés de véhicules munis de gyrophares, de détecteurs d’incendie, d’un camion incendie, de 350 extincteurs, d’un numéro d’urgence, de bacs à ordures avec des codes couleurs pour les différents types de déchets », explique L’Observateur Paalga. Pour accéder à l’usine, le badge d’identification est exigé à tout travailleur, tout comme le port d’équipement de sécurité (chaussures, gilet, casque et lunettes).

Iamgold explique présenter un projet parfaitement maîtrisé et durable. Dans le cadre du déplacement des résidants du village d’Essakane affectés par les activités minières, 13 000 personnes ont été relogées dans 2 000 habitations bâties en matériaux durables sur un nouveau site viabilisé avec des infrastructures collectives (écoles, centre de santé, adduction d’eau potables, lieux de culte, barrage…).

Le respect de l’environnement fait partie des priorités d’Essakane, selon son PDG Charles Taschereau. Plus de 30 000 arbres ont déjà été plantés pour réduire l’impact des activités minières sur l’écosystème. Ce qui, entre autres, a permis à la société d’obtenir la norme ISO 14001. (1)

Selon le PDG, la société ne ménagera aucun effort pour faire du site du projet aurifère un pôle de développement durable axé sur l’éducation, la santé, le développement économique et les infrastructures. Un fonds est également prévu pour le réaménagement du site après fermeture.

Avec Essakane, le Burkina Faso compte désormais 6 mines d’or et devrait exportait 20 tonnes d’or en 2010. Les taxes liées à l’exportation du métal jaune devront atteindre $ 150 millions contre $ 30 millions il y a cinq ans, a déclaré début juillet Abdoulaye Abdoulkader Cissé, ministre de l’Énergie et des mines, à Londres, lors d’une levée de fonds concernant le potentiel minier du pays devant un parterre de banquiers et d’investisseurs. La production devrait encore augmenter avec l’entrée en exploitation de cinq nouveaux sites au cours des cinq prochaines années.

La mine d’Essakane se situe dans la réserve sylvo-pastorale et partielle de faune du Sahel, au nord-est du pays, près de la frontière nigérienne.

Afficher Mine d’or d’Essakane sur la carte

(1) La norme ISO 14001 est la plus utilisée des normes de la série des normes ISO 14000 qui concernent le management environnemental. Elle repose sur le principe d’amélioration continue de la performance environnementale par la maîtrise des impacts liés à l’activité de l’entreprise. Pour plus d’information, consulter http://iso14001.fr/

La mine d’Essakane se situe dans la réserve sylvo-pastorale et partielle de faune du Sahel, au nord-est du pays, près de la frontière nigérienne.

mtm-news.com 17:45 , par Sylvie RANTRUA , dernière mise à jour 13 juillet 2010 14:24

http://www.mtm-news.com/article/burkina-faso-entr%C3%A9e-en-production-mine-d%E2%80%99or-d%E2%80%99essakane

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Burkina Faso, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s